Archive for the 'Mes avis' Category

09
Avr
12

AVIS: CONCERT D’AVRIL LAVIGNE

Ce fameux 17 septembre 2011 aura été une vraie course contre la montre. Une chose est sûre: ce n’était pas le jour pour visiter Paris! Déjà on arrive mon frère, Romane et moi, au Zénith dans les 17 heures, pas de surprise: une queue d’enfer. Devant ce spectacle je me dis qu’il ne me reste plus qu’une chose à faire: me suicider. Une fois devant la porte d’entrée principale où est affiché le nom de la salle de concert, j’aperçois au loin une de mes amies de skyrock, tout devant la file d’attente. Première pensée? « Fanny je te déteste! » Cette dernière vient à notre rencontre rapidement et nous annonce que si on était arrivés cinq minutes plus tôt, on aurait pu la rejoindre à son emplacement. Que s’était-il passé? Et bien les gens ont prit la femme de ménage pour Avril c’est évident non? Et là tu as la rage encore sept mois après. Par la suite c’est au tour de Sacha de faire son apparition avec son célèbre (pour moi) tapotage de dos ahah. D’un côté tu as mon frère qui est engagé dans une conversation avec Fanny, et de l’autre, Sacha qui me presse car il doit absolument rejoindre son amie de l’autre côté. Ils m’auront causé du stress jusqu’au bout! Mais je les aime bien quand même. Bref, on suit Sacha, direction la file abandonnée. Quoi de plus parfait qu’une queue vide hein? Sans mauvaises pensées rho. Après une bonne heure d’attente voir plus, les grilles sont enfin ouvertes. Victoire! Ou pas. On était encore loin de savoir ce qui allait nous attendre ensuite. Entre-temps j’ai acheté le fameux « tour book » de la tournée, qui est d’ailleurs vraiment magnifique, et est le seul produit que j’ai acheté de toute la soirée, car à la fin du concert, la boutique était tout simplement inaccessible. Ça m’a d’ailleurs un peu mit les nerfs, j’aurai bien voulu l’étoile lumineuse ou autre chose. Arnaque.
Après un bon nombre de bousculade et de forçage, nous voilà rendu dans la salle principale. Rien que de voir le fameux décor de la scène, tant de fois regardé en vidéo, j’ai déjà des frissons. Je suis vraiment très émotif faut croire. Ou trop passionné, ça dépend du point de vue de chacun. On se trouve un petit coin tranquille vers la gauche, il y a seulement une poignée de personnes qui nous sépare de la barrière. Je tourne la tête et là je vois Fanny. Tout au milieu. Tout devant. Et à ce moment précis je la maudis et repense la même chose que précédemment. Je jette un coup d’œil dans l’espoir de trouver le deuxième sbire, et je le vois pas très loin, plus vers le milieu. Long moment d’attente. Très long moment d’attente. Marre d’être debout à ne rien faire, c’est atroce. La chaleur reste gérable pour le moment, et je me félicite intérieurement de réussir à rester debout aussi longtemps. Et encore, j’étais loin de mes sept heures. Arrive enfin la première partie, bien soulagé. Je me dis que l’attente est enfin terminée, que tout s’enchaînera vite désormais. Arrive donc sur scène Eskemo. Oh mon dieu j’ai cru que j’allais mourir sur place, en accompagnant deux bons tiers de la salle avec moi. Parmi les plus mémorables, Partie terminée. Encore aujourd’hui je me souviens de quelques paroles, pour nous c’est devenu un culte. Vous l’aurez deviné, pas dans le bon sens du terme évidemment. Qui plus est, les basses étaient tellement fortes que j’ai cru que j’allais finir par exploser, ce qu’on probablement fait mes tympans d’ailleurs. Bref, ce fut long et pénible. Un de moments les plus cultes du concert avant l’arrivée d’Avril, c’est bien Romane, ma « couzzine », en meneuse de troupe. Qui aurait pu penser qu’il lui suffisait de crier le prénom d’Avril pour que tout notre côté s’y mette hein? Vraiment excellent comme souvenirs, ça nous fait bien rire quand nous y repensons. Future star la Romane?
Arrive le moment où Eskemo part. Et on attend. Encore et toujours. A ce moment précis tu penses à l’heure indiquée sur ton billet. 19h30. Enfin celle que tout le monde attend arrive. Il est approximativement 21h10. Soulagement comme jamais vécu auparavant. Avril débarque donc sur scène avec sa fameuse introduction issue de son nouvel album, nommée Black Star. Au début c’est très pénible pour moi de la voir entre les bras et compagnie. Juste avant que cela ne commence, je me suis d’ailleurs fait dépassé par une saleté de fan de David Hallyday. De quoi être bien dégoûté. En tous les cas, il m’a fallut énormément de temps pour bien comprendre qu’elle se trouvait bien en face de moi. Du moins si je l’ai compris un jour, ce dont j’en doute. Depuis le temps que j’attendais de voir ce « petit bout de femme » de mes propres yeux. Wahou! J’ai bien cru que j’allais finir par mourir d’excitation, même si cela ne se voyait pas dans mon attitude. L’ensemble du concert s’est déroulé magnifiquement bien. Comment oublier les bousculades dès l’arrivée d’Avril de notre côté, quand elle tendait les bras vers le public. Cela aura presque valut un bon plantage de Romane qui s’est prit les pieds dans son sac ahah. La canadienne a donc interprété un bon nombre de ses plus grands titres, à commencé par What The Hell, le lead de Goodbye Lullaby. La foule est déchaînée, ça saute de partout, c’est excellent. Sauf quand j’essaye de filmer aïe. C’est ensuite au tour de Smile, deuxième single du nouvel album. Le moment du fuck était particulièrement sympathique. Sk8er Boi, un des premiers tubes de sa carrière, I Can Do Better dont nous avons eut presque l’exclusivité car très peu chanté durant cette tournée, He Wasn’t avec l’introduction géniale des « shut », et le « Make some noise! », etc. Enfin une Avril avec sa guitare. Comme dirait mon frère: « Une fille c’est sexy avec une guitare ». S’ensuit une des chansons les plus « rock » du concert: I Always Get What I Want. Encore un très bon moyen pour le public de se défouler. C’est d’ailleurs pendant ce morceau qu’aura eut lieu la première bousculade si mes souvenirs sont bons. Arrive une des chansons que j’attendais le plus, Alice. Précédée par une instrumentale magnifique au piano, puis ensuite avec les guitares et le reste. Le tableau qui s’offre à nous est magnifique. Avril part s’asseoir sur le piano, et de la fumée scénique rendue verte grâce aux lumières se répand dans toute la scène. La chanteuse parvient à chanter le titre sans grande peine, bien qu’elle a prit l’habitude d’oublier un peu trop de bien prononcer les mots. Technique du coach vocal pour mieux atteindre les notes? Bref, après ce sublime moment, on enchaîna avec When You’re Gone. Avec un coup d’œil amusé à ma couzz, le spectacle reprend de plus belle. S’ensuit Wish You Were Here, accompagné par un fan qui a payé pour monter sur scène, dont le don a été reversé à l’association d’Avril. Un désastre je pense. Pas vocal car il n’y en a pas eut de la part du garçon, en même temps je le comprends tout à fait, j’aurai fait pire. Toute franchement j’ai été prit par surprise par la chanson suivante qui n’avait strictement rien à voir avec toutes celles qui avaient précédées depuis Alice comprise. Girlfriend. Le fameux tube sur lequel je ne donnerai aucun avis. Cependant, le bon côté des choses c’est que la foule se réveille radicalement. Un océan de mains levées nous entoure tous. Et là, le moment ô grand bien attendu. My Happy Ending, précédé d’un extrait de Airplanes. Serrage de bras rapide à Romane, car j’avais promit que je le ferai en entendant ma première chanson favorite de la canadienne. A ce moment là je crois que j’étais parti très loin. Où ça? Bonne question. Mais mince quoi! En plus elle avait sa guitare! A la fin de cette dernière, c’est parti pour Don’t Tell Me et I’m With You. Cette dernière était probablement le moment le plus dur émotionnellement, en particulier lorsque tout le public s’est mit à chanter, et que les musiciens se sont arrêtés pour nous laisser nous exprimer. Quatre reprise du refrain, et hop! Avril le reprend une dernière fois. Il ne restait plus que l’encore du show. Dans celle-ci nous avons eu I Love You, fois où elle a probablement été la plus proche de moi depuis le début, et qui a résulté à un superbe passage vidéo de ma part, Hot qui nous aura fait bien rire avec ma couzz, mais une Avril qui commence sincèrement à peiner toute à la fin. Pour sa défense sa semaine avait été très chargée, elle devait être complètement crevée, bien qu’elle ne le laissait que très peu apercevoir, voir pas du tout. Pour finir, Push réclamé par des fans et qui a remplacé Nobody’s Home pour la même occasion (note perso: grr, je voulais les deux), et enfin Complicated, le tout premier single de la miss. Grosse pensée pour Audrey, et filmage du début à la fin, où Avril nous a fait une roue. mon frère en a été plutôt marqué sur le moment, c’était drôle à apprendre.
Elle part, les lumières se rallument. C’est passé largement trop vite. Il est 22h40. On sort de la salle, bien dégueulasses, et là la file attendant devant la boutique nous fait dérivée, direction la sortie finalement. Un très bon hasard, je parviens à apercevoir Fanny au loin qui m’aura fait faire le tour complet, j’insiste sur « complet », d’une table pour la rejoindre. Le temps d’échanger quelques mots, et de faire une photo, on s’en va en direction du métro. Bien que trop rapide une fois qu’elle fut arrivée, cette journée aura vraiment été géniale, j’ai enfin pu voir celle qui est devenue mon idole depuis janvier 2008. A refaire absolument, et cette fois-ci, il y a plutôt intérêt à ce qu’il y ait des tickets V.I.P. Concert inoubliable, dont même mon frère aura fait l’éloge alors qu’il a vu une quinzaine de spectacles. En gros cela ne signifie rien de plus que: Bravo Avril! On s’en souviendra pendant très longtemps, et vive la tournée du black star tour!

Publicités
08
Avr
12

AVIS: TITANIC 3D

©realitysuccks

Après autant de temps d’attente depuis l’annonce de la sortie 3D du film, après 14 ans de visionnages plus ou moins fréquents en VHS, diffusions télé, DVD, pour la toute première fois j’ai enfin vu Titanic au cinéma le 07 avril 2012. Beaucoup ont pour habitude de critiquer ce film sans même le connaître, ou juste sous prétexte qu’il y a une romance. C’est vraiment tout ce que vous retenez du chef-d’œuvre? Et bien en toute franchise c’est plutôt pathétique. Bref, James Cameron a décidé de mettre la main dans son porte-monnaie pour nous sortir cette version 3D du célèbre paquebot, coutant au final 18 millions de dollars. Certains crieront « commercial! » et ainsi de suite, et j’aurai eut tendance à approuver si la qualité n’avait pas été ce qu’elle est aujourd’hui. Rien à voir avec le Star Wars tout juste sorti dans ce format, qui a reçut de très mauvaises critiques. Là, le Titanic est plus immersif, magnifique et gigantesque que jamais.
Aucune retouche n’a été faite, en dehors d’un plan du ciel où les étoiles ont été ré-organisées. Oh mon Dieu comme c’est dramatique! Je crie au scandale! Ou pas. Pour une fois la 3D n’est pas juste un gadget pour « faire joli », ramener encore plus d’argent,… Non. Elle est faite pour ce film, celui-ci a d’ailleurs été tourné par Cameron alors que ce dernier avait une vision prématurée de son œuvre en trois dimensions. Préventif le James non? En tous les cas, le film est magnifiquement bien restauré, aucune poussière, griffures, que dalle. La luminosité étant poussée au maximum les couleurs paraissent fidèles à ce qu’elles sont avec les DVD.
L’ensemble de Titanic est parfaitement bien maîtrisé, tout semble plus sublime qu’auparavant. Cependant il ne faut pas s’attendre à voir tout un tas d’objets lancés vers vous, ce n’est pas l’objectif premier de cette conversion. L’effet recherché est probablement celui de la profondeur des champs, qui donne une toute nouvelle dimension au film. Celles que j’ai vraiment apprécié sont lorsque Rose veut sauter du paquebot, quand la camera se trouve au-dessus de sa tête et que nous prenons réellement conscience de La hauteur qui la sépare elle et l’océan, en général l’ensemble du naufrage qui est superbe, et la toute dernière scène avec Rose, Jack, et l’ensemble des disparus durant la tragédie.
Tout ça pour dire que je conseille à tous ceux qui ne l’ont pas vu de s’y rendre immédiatement, en courant si possible. Je suis vraiment heureux d’avoir enfin eu la possibilité de voir mon film favori sur grand-écran, et en plus accompagné de trois de mes meilleures amies. Frissons et émotions tu demandes, frissons et émotions tu auras! Petite mention au projectionniste qui a coupé avant la fin de la chanson.




Twitter

Publicités